Livre Rite Ecossais RectifieLe Rite Ecossais Rectifié  est encore peu connu et mal connu bien souvent. Pour notre part 7 de nos Loges le pratiquent, ainsi que deux Loges d’études. Il  naquit à Lyon en 1778 au Convent National des Gaules et repose en tant que Rite dans une continuité de la Maçonnerie Française du XVIIIe siècle. Il provient de ce que l’on qualifie la Maçonnerie des Modernes Par différence avec la Maçonnerie des Anciens regroupant celle-ci le REAA et le Rite Anglais, style Emulation.

     Sur cette base il faut adjoindre la structure pratiquée par la SOT, mais uniquement sous cet aspect d’organisation du Rite, et puis une autre composants s’adjoindra, une doctrine martinésiste ayant pour référence les enseignements de Martines de Pasqually. Ce sont peut-être ses multiples composantes qui le font apparaître comme difficile d’approche.

Jean-Baptiste Willermoz ayant par ailleurs une connaissance complète de la maçonnerie de son temps, architectura ce long travail et sut le mener à son terme. Le RER est le premier Rite maçonnique qui vit le jour en France; il est le plus ancien, mais aussi il est un système complet monobloc. Il constitue ainsi une réelle progression dans le parcours initiatique. Il est complété par une dimension chevaleresque qui prend place dans son Ordre Intérieur.

L’ensemble sera définitivement approuvé au Convent de Wilhelmsbad en 1782 et ses rituels formalisés.

Nous disposons aujourd’hui non seulement de ceux-ci mais aussi de nombreux documents, instructions qui permettent de restituer pleinement la cohérence de l’ensemble.

Avec la Révolution Française, le Rite disparaît peu à peu. Jean Baptiste Willermoz (1730-1824) très âgé se retrouve isolé et seul. Le RER subsistera en Suisse, ultime Conservatoire.

Le réveil se produira en 1910 en France au sein du Grand Orient de France par la volonté du Frère Edouard de Ribaucourt (Le Centre des Amis) ; il reçoit de la Préfecture de Genève la communication des quatre grades symboliques. L’Ordre Intérieur, lui est réveillé en 1935 par Camille Savoire.

En quelques dizaines d’années le RER est présent dans un grand nombre d’Obédiences par ses Loges symboliques, mais aussi par les structures de l’Ordre Intérieur.

Pour notre part, les Grands Prieurés Unis des Trois Provinces qui réunissent les Grands Prieurés de Neustrie, d’Aquitaine et de Bretagne ont en charge les C.B.C.S., les Ecuyers Novices et les Maîtres Ecossais de Saint André, de ces structures.

Une Convention est établie entre ces Grands Prieurés et les Loges Bleues Rectifiées de notre Fédération. Sur un plan général, le fait du travail de nos Loges d’études et de recherche nous permet de donner un sens de complémentarité et ainsi de comprendre mieux l’évolution, l’architecture, le pourquoi de tel détail et de ne pas opposer tel Rite à tel autre. Cela est particulièrement vrai pour la compréhension de ce rite au contenu si complexe.

Aller au haut